podcast

Episode 4 – Amreesh, un père engagé

samedi mars 21, 2020

Amreesh, un père engagé

Hier, j’ai découvert le marché de Port-Louis. Des couleurs, des odeurs, un brouhaha mêlant les voix des marchands, les moteurs de mobylettes, les rires des enfants. Contraste criant avec la paisibilité de ma petite plage de pêcheurs de Bain-Boeuf, la capitale mauricienne m’émerveille par sa vie foisonnante.

L’immersion dans Port-Louis laisse sur ma peau une sensation de moiteur. Et dans ma tête l’envie de poursuivre l’exploration de l’île un peu plus au sud. A la gare routière, je décide de monter dans le bus qui part en direction d’Albion.

Je suis la seule touriste mais mon statut d’étrangère n’inquiète personne. Sauf peut-être le petit garçon installé devant moi. Il me scrute, m’observe à la dérobée. Et finit par jouer à cache-cache entre les 2 sièges, laissant de temps à autre apparaître son sourire éclatant. Après le sourire les grimaces. Et après les grimaces les premières paroles.

Abigaïl, surnommé Abi, a 5 ans. Il habite Albion dans une grande maison, juste en face de l’école. L’école, il n’aime pas trop. Ce qu’il aime, lui, c’est courir sur la plage pieds nus, danser et jouer de la ravanne avec sa soeur.

Tout à coup, un deuxième visage se colle à celui d’Abi : celui d’une petite fille qui semble avoir à peu près le même âge.
– « C’est qui elle? »
– « Elle, c’est ma nouvelle copine. Je vais demander à papa si elle peut venir jouer à la maison. »
– « Tu crois que Papa va dire oui ? »
Sans hésiter, la petite fille interpelle l’homme assis devant elle : « Pa, eski Abi kapav invit so camarad lakaz ? »
Je vois alors un troisième visage se tourner vers moi. Un homme d’environ 35 ans, avec des lunettes, des cheveux bouclés et le sourire, signe distinctif de la famille.
Pour le reste, difficile de dire qui ressemble à qui. Le papa hindou, les enfants créoles. Et la surprise, en descendant du bus : un bébé métisse qui dort dans les bras de sa maman, de leur maman, aussi blanche de peau que je l’étais en arrivant il y a quelques jours… Maurice la multiculturelle semble tenir ses promesses de mixité.
Abi et Tina me présentent à leurs parents, Amreesh et Marie-Laure. Quelques mots suffisent pour que je comprenne. Amreesh et Marie-Laure sont de ceux qui s’engagent, de ceux qui osent la différence, de ceux qui assument leurs convictions.

En fin d’après-midi, alors que les enfants prennent leur douche, je me retrouve seule avec Amreesh sous la varangue. Le crépuscule propice aux confidences, Amreesh me raconte son histoire. Je reste sans voix, bouleversée par tant d’humanité.

Liens d'écoutes :

Jane Doe Ecrit avec amour par Jane Doe

Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour discuter avec l'ile Maurice @attitude_hotels