culture

Le jardin de Pamplemousses, la parenthèse enchantée

jeudi février 3, 2022
Lac de lotus

Le jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR), plus communément appelé jardin de Pamplemousses, serait-il le plus beau jardin botanique au monde ? Il y a débat… Mais en tout cas, le jardin le plus ancien du genre dans l’hémisphère sud. Ce site extraordinaire imaginé en 1770 sur 30 hectares par le botaniste français Pierre Poivre, alors intendant de l’Isle de France (aujourd’hui l’île Maurice) réunit des arbres, des plantes médicinales et des épices du monde entier. Il abrite aussi des plantes endémiques rares ou en voie de disparition. Avant d’y entrer, il est impossible de ne pas dire quelques mots sur le village de Pamplemousses, autrefois très convoité et peuplé de personnages légendaires.

Brouette à la main et démarche hâtive, malgré le soleil de midi qui tape fort, un homme marche le long de la route principale. Raymond, 74 ans, est bénévole en entretien au cimetière de Pamplemousses depuis 23 ans. Une sorte d’ange-gardien ! L’homme n’est pas avare de mots… ni d’anecdotes ! On apprend que certaines « célébrités de l’époque » reposent dans ce cimetière proche du jardin… notamment, Madame Autard de Bragard, ‘La Dame Créole’ et muse de Charles Baudelaire ; l’Abbé Antoine Buonavita, l’aumônier de Napoléon à Ste Hélène et aussi l’un des compagnons du navigateur Surcouf… Demandez-lui, Raymond connaît la vie des défunts sur le bout des doigts ! Des morts célèbres, car le jardin de Pamplemousses fût construit dans le cœur historique d’un village autrefois très prisé des grandes familles du XVIII siècle pour sa tranquillité et l’ombre de ces arbres centenaires. On découvre, face à l’entrée du jardin, l’église Saint François d’Assise construite en 1756. C’est dans cette église que Paul et Virginie, les amoureux du roman de Bernardin de Saint Pierre, se retrouvaient à la messe. Quelle évasion ! 

Alors prêts pour la visite du jardin ?

L’entrée est particulièrement majestueuse, son magnifique portail blanc en fer forgé, cadeau de François Liénard de la Mivoye, a remporté le premier prix à l’Exposition intercoloniale à Londres en 1862. Ceci est un fait historique… Mais ici, la réalité est autre ! A peine passé le grand portail, un vendeur de coco, d’ananas et de snacks en tous genres, nous interpelle. Drôle et touchant, Mohammed est une (autre) figure du lieu. Il dit parler 20 langues ! De quoi souhaiter la bienvenue aux nombreux visiteurs venus du monde entier !

Seul ou en famille, le jardin se prête à tous, les petits ou grands explorateurs ont un terrain de jeu exceptionnel. Il faut se munir de la carte du jardin, pour dénicher les trésors du lieu… Le château de Mon Plaisir, bâtisse historique bien cachée au fond du jardin en est un. Il fût construit en 1823 sur le site même de l’ancienne demeure mauricienne du Gouverneur Mahé de Labourdonnais, qui elle, avait été bâtie en 1735. Il est aujourd’hui sur la liste des Monuments Historiques protégés par l’état. Des personnalités du monde entier furent et sont invitées à planter un arbre devant le château : Indira Gandhi, la Princesse Margaret, François Mitterrand et Nelson Mandela parmi tant d’autres sont maintenant associés à la légende d’un jardin qui a traversé l’histoire. La stèle, aussi connue comme le Samadhi, dédiée à Sir Seewoosagur Ramgoolam, le père de l’indépendance et Premier Ministre de l’île de 1962 à 1982, se trouve à côté du Château. Elle est ornée d’une fleur de lotus symbole de sagesse et de spiritualité et porte l’inscription « en mémoire de notre bien aimé Père de la Nation ». 

Le jardin de Pamplemousses est célèbre pour son bassin de Victoria Amazonia, nénuphars géants provenant d’Amazonie qui furent introduits en 1927 sous le règne de la reine Victoria, d’où leur nom. Leurs feuilles peuvent atteindre 3 mètres de diamètre, ils fleurissent pendant 48 heures avant de se laisser couler au fond du bassin. 

Le jardin est aussi connu pour son incroyable variété de plantes exotiques ou endémiques. Laurier des Antilles, camphrier de Chine, arbre à pain des Philippines ou litchi de Cochinchine (actuel Vietnam) … Il y aurait près de 700 espèces de plantes et 80 espèces de palmiers. Au bout de l’axe principale sur la droite, ne loupez pas cette allée de palmiers, celle des Talipots. Immenses et presque futuristes ces palmiers ont une histoire belle et émouvante : Ils ne fleurissent qu’une fois tous les 50 à 70 ans. Une floraison impressionnante qui dure plusieurs semaines… puis ils meurent.

Pour le bonheur des enfants, le jardin de Pamplemousses ce sont aussi des animaux : des cerfs de Java et des tortues géantes des Seychelles. Ces dernières sont arrivées au jardin en 1875 afin de préserver l’espèce car les petits étaient attaqués par les oiseaux de mer et les adultes chassés par les humains pour leur chair.

Infos pratiques : Le jardin est ouvert de 8h30 à 17h30. 

                             L’entrée est payante : Rs200.

Victor Ecrit avec amour par Victor

Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour discuter avec l'ile Maurice
This error message is only visible to WordPress admins

Error: API requests are being delayed for this account. New posts will not be retrieved.

Log in as an administrator and view the Instagram Feed settings page for more details.